Quatre ans après “Portraits”, la chanteuse bragarde Annelise Roche sort son deuxième EP, intitulé“6 rue du Chêne”. Un mini-album de six titres dans le plus pur style de la chanson française à texte.
Dans les chansons d’Annelise Roche, « la musique est très importante, mais c’est le texte qui prime ». Et on s’en rend vite compte à l’écoute de son nouvel EP, “6 rue du Chêne”, qui s’ouvre sur la chanson éponyme. Un texte simplement déclamé, raconté par la voix douce et fluide de la jeune chanteuse bragarde. « Chaque chanson a son univers, avec une musique qui évolue en fonction des textes. C’est un peu comme si chacune d’elles était une pièce. Et qu’une fois toutes réunies, elles formaient la maison du 6 rue du Chêne. » Une maison qui ressemble à une boîte à souvenirs, que l’on ouvre au fil de l’écoute.
Enregistré en juillet dernier, “6 rue du Chêne” aurait pu sortir bien plus tard. « Mais avec la Covid s’est posée la question de l’urgence de sortir ce disque. Peut-être que sans ça, il ne serait sorti que l’an prochain », explique Annelise. « Durant cette période compliquée, c’est salvateur d’avoir un projet comme celui-là. Ça occupe l’esprit. Et puis je tenais à ce que les gens qui ont contribué au financement participatif le reçoivent rapidement, sans attendre la reprise des concerts. » Car évidemment, cet EP devra attendre un peu pour être présenté devant un public. « C’est très frustrant ! Mais les dates prévues en février et en mars ont été reportées. Mon dernier concert remonte au 16 octobre, c’est long… Mais c’est malheureusement le lot de tous les artistes en ce moment… »

« C’est un beau travail d’équipe »

Malgré l’urgence, “6 rue du Chêne” a été plus travaillé que le premier EP. « Il y a plus de musiciens que sur le premier », détaille Annelise Roche. « Pierre Chéneau, l’un des musiciens qui m’accompagnent, a composé la musique de trois chansons. J’ai aussi travaillé avec un arrangeur sur l’un des titres, pour le mettre encore plus en valeur. C’est un beau travail d’équipe », même si tous les textes, certaines musiques et la plupart des arrangements ont été réalisés par la jeune Bragarde. Sans oublier Alexia Bastet, la graphiste qui signe la pochette de l’EP, avec qui elle a travaillé des mois pour que chaque élément de la maison représente une chanson. Rien n’a été laissé au hasard…
Aujourd’hui installée à Lyon, où elle vient d’obtenir un Master de musicien intervenant en milieu scolaire, Annelise ne manque pas de projets. D’abord, bien sûr, la scène, dès que ce sera possible. « On a pris des dates en mai pour la sortie de l’EP. On croise les doigts. En attendant, on l’a envoyé à des radios spécialisées dans la chanson française et à des revues musicales. C’est la seule façon de le faire vivre pour l’instant. » Fin avril, la jeune chanteuse a également programmé un concert hommage à Anne Sylvestre, avec des musiciens lyonnais. Sans oublier le festival Bernard Dimey, à Nogent, le 13 mai. « J’aimerais aussi faire des captations live et un clip pour faire vivre les chansons autrement. » Sont également dans un coin de sa tête la reprise d’un spectacle consacré à Barbara, créé il y a trois ans, et « un album de reprises d’un chanteur très important pour moi. Je ne peux pas encore dire qui, mais j’ai envie de chanter aussi les chansons des autres. » Annelise aimerait également proposer des spectacles pour enfants dans les écoles. « Je l’ai déjà fait en crèche, et en ce moment, c’est le seul endroit où les artistes peuvent se produire… »
pj.prieur@jhm.fr
P.-J. P.

L’EP “6 rue du Chêne” est disponible à la librairie Larcelet, ou en commande, par mail, à contact.anneliseroche@gmail.com.
Comme tous les artistes, Annelise Roche espère pouvoir rapidement remonter sur scène pour présenter son deuxième EP, “6 rue du Chêne”, au public.