En 2013, Charles Collette intègre un premier groupe de Metal. Aujourd’hui, le bassiste haut-marnais enchaine les tournées internationales.

Fils d’un mélomane, Charles, 12 ans, préfère ballons et raquettes de tennis de table au solfège : « J’ai baigné trop tôt dans la musique classique. La mélomanie de mon père m’a étouffé. J’ai tenté l’apprentissage classique en école de musique, mais j’ai vite abandonné car je ne m’y retrouvais pas. »
Primaire à Voisey, collège à Bourbonne-les-Bains… Le lycéen de Diderot poursuit à Dijon en économie et sciences de l’éducation.
En 2010, Charles trouve sa voie : l’éducateur spécialisé intervient à la Maison d’enfants de Saint-Broingt-les-Fosses puis dans un service d’accompagnement pour adultes handicapés psychiques à Dijon.

Un disque, une guitare

Noel 2001, Michel, prof de guitare, offre un disque d’Iron Maiden à son cousin : « J’ai a-do-ré ! Michel m’a prêté une petite Fender sur laquelle j’ai commencé à gratouiller. J’ai appris la guitare électrique en autodidacte en essayant de reprendre à l’oreille les riffs de Metallica ou d’Iron Maiden. Mon père avait beau me répéter que je devais apprendre les fondamentaux sur une guitare acoustique, j’ai toujours préféré la guitare électrique. »
En Fac, Charles croise un guitariste expérimenté : « Je me suis mis à la basse pour l’accompagner. Lourdeur, intensité de l’instrument… J’ai ressenti de belles sensations dés les premiers accords. »
En 2013, Charles intègre un premier groupe : « J’ai pris mes marques avec les “You Fail !”. J’ai pris du volume avec « The Walking Dead Orchestra ».

En passant par le 52

Mars 2014, Charles monte sur la scène de la Niche à Dommarien : « Ma famille était de la fête… Choc émotionnel pour père et mère qui n’étaient pas préparés à un concert de metal. »

Point de bon musicien sans bon instrument… Charles s’offre l’excellence : Une basse de luthier : « Xavier Petit m’a construit ma première basse sur mesure avec du bois de nos belles forêts haut-marnaises. Dans son atelier de Saints-Geosmes, Xavier me fabriquait une seconde basse lors de sa tragique disparition. »
En 2016, Charles remplace le bassiste du groupe français “Benighted” sur une tournée européenne : « A guichet fermé tous les soirs… Je suis entré dans la cour des grands. »

En 2018, le groupe “In Other Climes” et son bassiste haut-marnais s’envolent pour le Mexique et la Colombie : « L’accueil, la culture latine, les pyramides de Teotihuacan à Mexico… Assurément, la « consécration » de la persévérance dans une musique à laquelle mes parents ne croyaient pas. » Aujourd’hui, Charles, 34 ans, pense à rattraper la frustration de 2020 : « Je veux jouer au Hellfest, le plus grand festival de Métal français. Jouer devant 10 000 personnes… Ca va être la folie. »

De notre correspondant Serge Borne