Le groupe Haut-Marnais est de retour avec un nouvel album intitulé sobrement « Et plus si affinités ». Un tournant ?

Casius Belli fait partie de ces vieux groupes haut-marnais toujours verts. Ils ne sont pas si nombreux à résister à l’usure du temps sur la scène départementale.
Le combo créé en 2004 a entamé sa mue il y a un peu plus de deux ans avec l’arrivée de nouveaux membres sans toutefois renier ses origines et sa singularité.
Adrien Vallée a repris le manche à la basse et Anicet Seurre a rejoint le groupe à la guitare et au chant pour épauler son camarade Yannick François. Les deux hommes partagent une autre aventure musicale plus acoustique celle-là au sein de Pourliche, un trio ancré dans la chanson française.
Mais revenons à Casius Belli. Le groupe a enregistré son nouvel opus au château de Faverolles, avec Alexandre Doizenet aux manettes, durant les vacances de février. Des morceaux qui, pour l’essentiel, avaient été rodés sur scène en amont.
Créativité intense
« Le passage en studio, c’est toujours un moment privilégié dans la vie d’un groupe. Même si on maîtrisait bien notre sujet avant d’entrer en studio, on a encore modifié certaines choses au fur et à mesure des sessions. Ce fut une semaine de créativité intense », souligne Yannick François, l’âme du groupe. « On a même modifié des textes juste avant d’enregistrer les voix car le groupe a la volonté de monter en puissance sur le fond comme sur la forme », complète Anicet Seurre. Et de poursuivre : « Le processus créatif fonctionne bien. Nous sommes plusieurs à écrire les textes avec la volonté de traiter de sujets sérieux (l’environnement, le rapport à autrui, etc) avec légèreté. Yannick les met ensuite en musique et les camarades valident ou pas . Ensuite, débute l’étape d’appropriation collective du morceau».
Sur ce nouvel album, Emilie François (violon – chant) a signé plusieurs textes, Anne-Cécile Richard (clarinette – flûte – chant) et Yannick François ont pris aussi la plume. Ce travail s’est enrichi d’un texte de Philippe Thivet, haut-marnais d’origine, qui écrit pour de nombreux artistes français. « Ce n’est pas une première. On avait déjà mis en musique un de ses textes avec Pourliche. C’est un des très bons poètes-paroliers de son époque », estime Anicet Seurre qui s’est également investi dans l’écriture des morceaux.
Casius Family
Avec ce nouvel album, Casius Belli entend secouer le cocotier. « On n’est pas dans quelque chose de tiède. Les morceaux sont toujours festifs dans l’ensemble mais avec une maturité nouvelle. On a fait un disco rock vintage à multiples facettes avec des plages plus tempérées », assure le groupe.
Casius Belli compte de nombreux amis et s’évertue à toujours agrandir le cercle. La Casius Family (les membres de leur communauté) ont été sollicités par le biais d’un financement participatif. « Nous avons été vraiment impressionnés par les retours. Nous avions lancé un financement sur une plate-forme en vue de réaliser cet album. Ca a fonctionné au-delà de nos espérances », se réjouissent les membres du groupe.
Domi Decker est venue à plusieurs reprises à Faverolles pour des séances de photo sur le vif qui enrichissent le livret du CD. La photographe chaumontaise s’est aussi chargée de réaliser les superbes clichés qui illustrent la pochette de l’album. Les séances ont eu lieu dans une des salles d’exposition du Signe à Chaumont dans la foulée des séances d’enregistrement.
Adrien Vallée (basse) a géré la conception graphique de l’album et des produits dérivés (t-shirt, posters, stickers…), Fabrice Yung (batterie – choeurs) s’est largement investi dans le mixage des morceaux aux côtés d’Alexandre Doizenet qui a pris une part prépondérante dans la direction artistique du projet.
Un album qui, finalement, a réuni toutes celles et ceux qui ont des affinités avec le groupe.

Rendez-vous dimanche à Faverolles
Casius Belli a souhaité marquer le coup pour le lancement de son nouvel album. Sa sortie officielle aura lieu dimanche 15 septembre au studio de Faverolles (entre Langres et Chaumont).
Le rendez-vous est fixé à 14 h 30. Le groupe jouera l’album en direct (15 h) et le CD sera proposé à la vente ainsi que différents produits dérivés (t-shirts, posters, etc). Les contributeurs Ulule pourront également récupérer leur package à cette occasion.
Le concert gratuit prévu en extérieur (repli en cas de mauvais temps) se doublera d’une prestation de Louise-Ellie, gagnante du dernier tremplin Jukebox du JHM.