Rock, sombre, poétique et ouvert, c’est ce qui caractérise le nouvel album de Tournelune, Jour de l’aveugle. Tentons d’y voir plus clair.

Revoilà Tournelune. Le groupe sud haut-marnais fait preuve d’une régularité métronomique. En 2003 sortait son premier album, Le tourne-disque, en 2007, SuperJésus, en 2011, Il est temps. La dernière pépite, Jour de l’aveugle, a été livrée au coeur de l’été. Entre temps, les Tournelune se sont faits entendre sur plusieurs compilations indépendantes et sur l’album Dimey Pluriel paru l’an dernier.
Une production discographique soutenue qui se double d’une même frénésie scénique. Bref, Tournelune turbine gaillardement en restant fidèle à son postulat : un rock très personnel et dynamique qui ne s’interdit aucune incartade sur des chemins de traverse plus populaires ou expérimentaux.
Jour de l’aveugle s’inscrit dans cette veine-là. Un album compact (9 titres) et efficace.
Barnaum itinérant
Et comme les Tournelune ne font décidément rien comme les autres, ils ont convié bon nombre d’invités à participer aux sessions d’enregistrement qui se sont déroulées dans des conditions plutôt inhabituelles. Une large part de l’album a été mis en boîte à la MLAC de Clamecy (Nièvre). Des sessions additionnelles ont été faites à La niche du Chien à plumes à Dommarien et au studio 4-4-2 à Cramans (Jura). Un véritable barnaum itinérant voulu par ces joyeux drilles qui ont confié les captations et le mixage à l’excellent Adrien Rolet.
«Enregistrer dehors, ça change la donne», assure Alexandre Doizenet, membre du groupe depuis ces débuts. «Si on écoute les morceaux au casque, on peut entendre le chant des oiseaux ou l’arrivée tonitruante de l’agent de La poste venu livrer le courrier. On a choisi volontairement des lieux ouverts car l’environnement direct agit sur l’ambiance générale des sessions», poursuit encore Alexandre.
Ouvertement
Cette volonté d’ouverture s’affiche aussi quand on consulte la liste des musiciens qui ont participé aux enregistrements. Les six membres permanents (Fabien Peter, Morgan Vogenstahl, Alexandre Doizenet, Grégoire Simon, Pierre Lainé, Sylvain Lainé) de Tournelune ont sonné le rappel des amis qui ont notamment partagé les étapes du Track-tour annuel menant, jusqu’à l’an dernier*, cette troupe atypique sur les routes de France.
La multiplicité des invités fait que «c’est hyper vivant. C’est un beau cadeau qu’ils nous font en venant participer à l’album», souligne Fabien Peter, charismatique chanteur de Tournelune. On y croise donc les camarades d’Eleazar, Jean-Hughes et Benjamin Voillemin ; Mike Ravassat pour quelques prises de basse et de guitare ; Pierre Gauthé, ex-Têtes Raides, Mano Negra, au saxophone ; Yannick Blanchot et Paul Galeron à la basse ; Sébastien Huguenin à la trompette et au trombone ; Juliette Taffin aux choeurs et même Norbert Brunner, l’ancien intendant du château de Faverolles.
Obscurantisme
L’album s’est finalisé au fil de ces interventions ponctuelles avec ce même besoin d’ouverture dans l’interprétation de chacun. Et la sauce a pris remarquablement. Ambiances musicales et textes sont en totale cohérence.
Parlons-en justement des textes écrits, en garde partie, et interprétés par Fabien Peter. Les thèmes abordés sont sombres comme l’air du temps. «On vit une période d’obscurantisme», lâche Fabien. Se connecter à la réalité d’une société en mal de repères, c’est forcément faire ressortir une part d’ombre, une tension qui pénètre chacun des morceaux de l’album jusqu’à l’os. «L’écriture est un muscle», assure encore l’ancien tennisman.
Et ça fait le plus grand bien de se plonger dans cet univers poétique et engagé d’où émanent quelques influences stylistiques qu’on situera sans mal du côté de chez Rimbaud et d’autres poètes de la même lignée. A une époque où la tendance aux textes mous du genou est particulièrement prégnante, on saluera la démarche de Tournelune. Rester authentiques et énervés… En clair obscur !
A.S
tournelunecdtournelunecuivrestournelunefabientournelunematostournelunemorgan

* Le vieux tracteur a fini son périple dans un ravin alpin et la vieille remorque attend depuis ses propriétaires.

Show case et tournée
C’est un souffle nouveau qui anime les membres de Tournelune, tous décidés à mettre le paquet dans les semaines qui viennent pour porter leur dernier opus.
Outre l’apport d’une nouvelle section rythmique (Lucas et Jéjé), le groupe devrait faire feu de tout bois avec des show-case en projet à la librairie A la Une à Chaumont et au bar-tabac Le Balto, QG du groupe à Langres. Des dates de concerts sont annoncées à Gérardmer en novembre, Paris, Migennes (Yonne). Tournelune compte bien se faire également une place dans la programmation des festivals d’été en 2017. L’album est disponible sur le Net et dans différents points de vente du département (Le quotidien à Fayl-Billot, Le Balto à Langres, A la Une à Chaumont, au Centre Leclerc de Saints-Geosmes, chez Cultura à Dijon).

Love
Haha
Wow
Sad
Angry