L’illustre violoniste, récemment disparu, devait être la tête d’affiche du premier Estival jazz en Haute-Marne. Ses musiciens, dont son frère, lui rendront notamment hommage lors d’un événement proposé du 30 juillet au 5 août dans cinq communes du département.
Diego Imbert vit dans la région de Chaumont depuis une douzaine d’années. Ce contrebassiste n’est pas n’importe qui dans l’univers du jazz : il a accompagné sur scène Thomas Dutronc et Bireli Lagrène, il a joué aux côtés d’Archie Shepp et Richard Galliano. Des références. En France, il en existait une autre : Didier Lockwood. Il devait être la tête d’affiche du premier Estival jazz en Haute-Marne. Mais l’un des plus célèbres violonistes de jazz est décédé en début d’année. Son souvenir planera donc tout au long d’un événement présenté cette semaine à la presse.
Il existe toujours, à Langres, Montier-en-Der ou Semoutiers, des rendez-vous jazz. Mais depuis la disparition du Hot’Marne jazz, il n’y avait plus de festival. Diego Imbert, président de l’association Trebim music, a souhaité combler un manque. Les collectivités – le Conseil départemental, via Arts vivants 52 et la Maison départementale du tourisme, présidées par Elisabeth Robert-Dehault et Fabienne Scholhammer, les Agglos de Chaumont et Saint-Dizier -, des associations l’ont suivi pour proposer un festival à la programmation alléchante, du 30 juillet au 5 août.
Une évidence pour Christian Vander
Alléchante et variée. «L’affiche est de niveau national voire international, nous n’avons rien à envier aux gros festivals de jazz», souligne Roland Bouchon, directeur d’Arts vivants 52 : Sylvain Beuf, le Japonais Myeko Miyasaki, Adrien Moignard, pour ne citer qu’eux. Et que dire de Christian Vander. Fondateur de Magma, mythique groupe français où joua d’ailleurs Didier Lock­­­­­wood, ce Haut-Marnais – il vit à Joinville – se produira à Dommartin-le-Franc, lieu qui s’y connaît en fusion. Quatre autres communes, pas forcément les plus emblématiques, accueilleront des concerts. «En fonction des endroits, je me demandais à chaque fois quel groupe pourrait s’y produire», explique Diego Im­bert. Ce sera donc Vaillant, Autreville-sur-la-Renne (au méconnu château de la marquise de Pompadour), Montier-en-Der, la salle Pierre-Niederberger à Chaumont et le théâtre de Saint-Dizier. C’est ici qu’en clôture, se produiront le pianiste Francis Lockwood, frère du violoniste, Fiona Monbet, une protégée de l’artiste – «comme lui-même a été adoubé par Stéphane Grapelli», Adrien Moignard et Diego Imbert, en formation inédite, pour un hommage au grand Didier Lockwood.
L. F.

Le souvenir de Didier Lockwood (1956-2018) planera tout au long de ce festival.