La discothèque idéale de Dorian Chamoin Chamoinguitarenous embarque dans des contrées sensibles et conceptuelles.

James Blake – James Blake. Une musique électronique (issue de la dance et de la dub step) extrêmement épurée sur laquelle une voix «soul» vient se greffer. Ce qui est incroyable avec Blake, c’est qu’en concert, sa musique est tout aussi maîtrisée.

Animals as leaders – Weightless. Tosin Abasi est un guitariste incroyable qui joue sur un instrument à 8 cordes. C’est de la musique instrumentale à consonance métal et jazz fusion. Elle est issue d’un métal appelé «Djent». Ce n’est pas tant la vélocité de son jeu et sa technique qui sont exceptionnels, mais bien la musicalité et la richesse harmonique de ses morceaux.

Ben Howard – Every Kingdom. Il m’a décidé à travailler un accordage en open tuning. Il est de ceux qui n’ont besoin que d’une guitare et d’une voix. Sa technique d’air tap guitare (guitare utilisée comme table percussive) est très particulière. Elle est toujours jouée de manière improvisée. Every Kingdom est un album plein de très beaux morceaux.

Arvo Pärt – Choral Works. Arvo Pärt est un des rares compositeurs contemporains à être connu du grand public. Outre une vie incroyable (né en Estonie, chassé du bloc de l’Est car sa musique était trop jouée en Amérique, installé à Berlin, puis reparti en Estonie où il vit toujours), sa musique est mystique, sacrée, spirituelle. Son travail conceptuel et théorique de la musique est inépuisable.