Anne-Lise Rochoux, jeune lycéenne originaire de Frampas, chante à travers le département. Sa voix lui a permis de se classer très honorablement, début novembre, à un concours de chant à Montélimar.

Elle n’a que 16 ans, mais sa voix séduit le public. Anne-Lise Rochoux, jeune lycéenne, ne chante pas ce qui passe sur les stations radio pour jeunes. Elle, c’est plus Jacques Brel,
Léo Ferré, Jean Ferrat, Linda Lemay ou encore Bourvil. «Mais surtout Barbara ! sourit-elle. J’aime la chanson française. La musique anglo-saxonne aussi, mais je ne la chante pas.» Ce qu’elle affectionne, ce sont les chansons à textes, «qui ont été écrites pour raconter une histoire. Elles ont quelque chose d’intéressant.» Malgré son jeune âge, Anne-Lise est déjà montée sur de nombreuses scènes en Haute-Marne. Elle a commencé en 2011, avec le concours ‘‘Star d’un soir’’, à Doulevant-le-Château. Elle le refait en 2012 et décroche le prix du jury. L’animateur du concours la repère et la fait chanter lors de l’élection Miss Pays Champenois. A la compétition ‘‘Talent d’un soir’’, elle remporte le prix du public. S’en suivent des représentations, en première partie de Cyril Paulus, à la Fête de la musique à Saint-Dizier, dans une médiathèque, une maison de retraite, etc.
Neuvième sur 165
Sa voix, Anne-Lise l’a découverte un peu toute seule. «Je n’ai pas eu de cours de chant, mais je chantais tout le temps à la maison», se souvient-elle. Un jour, elle décide de se lancer, en participant au concours de Doulevant-le-Château, à 14 ans. Les répétitions, elle les fait avec sa mère, Sophie, avec laquelle elle a créé l’association Au cœur du temps. Lorsque Anne-Lise veut présenter une chanson, elle la soumet déjà à sa mère, qui, en tant que conteuse, ressent la sensibilité d’une voix. «Je ne valide sa chanson que lorsqu’elle dégage une véritable émotion, en règle générale, elle me fait pleurer», expliqanne-liseanne-liserecadue Sophie.
Au début du mois, la jeune chanteuse participe à un autre concours, le ‘‘Tremplin des étoiles’’, loin de Frampas, à Montélimar précisément. Là-bas, elle est soumise à un jury exigeant, avec 164 autres candidats. «Ce qui me stressait le plus, c’est que je n’avais que deux minutes, pas plus, pour convaincre le jury ! Et face à moi, il y avait de très belles voix.» Une fois n’est pas coutume, elle a choisi Barbara pour séduire l’audience. Un choix couronné de succès, qui vaut la 9e place, sur 165, à ce tremplin. Elle a reçu non seulement un diplôme, mais aussi le coup de cœur de deux personnes du jury, une récompense inattendue. Malgré son palmarès, Anne-Lise n’envisage pas de devenir chanteuse. Enfin tout dépend, car «avoir un travail et chanter à côté me plairait bien». En attendant de trouver sa voie, Anne-Lise envisage de poursuivre ses représentations en Haute-Marne, «qui sont à chaque fois de très belles rencontres.»
Carole Pontier