Gissé Labohème sort un nouvel album. Des mélodies qui ont pris vie du côté de Nogent.

« La musique est un partage », confie le chanteur. C’est aussi et surtout le reflet d’un subtil travail avec de nombreux artistes haut-marnais.
Auteur-compositeur, Gissé a déniché les talents de ses amis qui, pour lui, ont envoyé des notes de guitares, de claviers, d’harmonica, d’accordéon et de percussions pour un mélange artistique final qui transporte les oreilles les plus sensibles. Son nouvel album, “Ma maison sur mon dos” est une ode à la vie, à l’amour, au soleil mais aussi à la société parfois malmenée.
Gissé, le Bisontin installé à Mandres-la-Côte, n’a rien renié de ses origines manouche qui résonnent au fil des quatorze titres. Après “Libre comme la rivière”, son premier album paru en 2013, ce second opus est plus profond. Sous le voile, Gissé Labohème se révèle. Le voyage est assuré jusqu’aux Saintes-Marie-de-la-Mer.
Un album 100 % nogentais
Réalisés au coup par coup au gré des rencontres, certains enregistrements ont été réalisés chez Gissé Labohème avant d’être peaufinés et d’autres complètements créés à Nogent avec Philippe Péchiné devenu son producteur et co-arrangeur. Le Nogentais s’est toujours passionné pour le travail du son. Il dirige aujourd’hui le studio d’enregistrement Gypsy recording Studios.
Ce nouvel album est le fruit d’une collaboration de deux ans entre Gissé Labohème et Philippe Péchiné.
Des clips sont aussi visibles sur les réseaux sociaux. L’album est disponible dans certains bureaux de presse locaux, et devrait très prochainement trouver sa place dans les rayons des grandes surfaces.
De notre correspondante Maryline Meunier

Gissé Labohème avec Philippe Péchiné, un duo gagnant pour un très bel album.