Le succès est là. Le second album de la pétillante Jain, Souldier, en fait une artiste incontournable. Une sorte d’étendard d’une musique aux influences planétaires, dans un seul objectif : faire danser. Et « jumper », telle une invitation, notamment en concert.
La jeune femme était samedi 2 mars au Zenith de Nancy, devant un peu plus de 5 000 fans qu’il ne fallait pas prier pour reprendre chaque chanson. Que des tubes.
Pendant deux heures, Jain court, saute – toujours avec le sourire – chante évidemment et ne relâche jamais la pression. Une saine pression qui installe dans une sorte d’agréable bulle, quiconque se laisse prendre au jeu.
Alors certes, on pourra regretter l’absence de musiciens. Certes, on pourra se dire que cette nouvelle tournée ressemble étrangement à la précédente et innove peu.
Mais Jain à elle seule, sa présence, remplissent largement la scène. L’artiste sait l’occuper comme peu arrivent à le faire.
C. B.