Retour en vidéo sur la finale du tremplin musical du JHM qui avait lieu vendredi 3 juin à Chaumont. Quels sont les gagnants du jukebox6 déjà ????

Entretien et extraits du concert de Red House, groupe lauréat du tremplin 2015.

Des musiciens aux spectateurs en passant par l’organisation, il n’y avait que des sourires sur les visages des personnes présentes vendredi soir au Nouveau Relax à Chaumont. Il faut dire que le spectacle offert par cette sixième finale du tremplin musical Jukebox organisé par le JHM était particulièrement enthousiasmant. Au point de donner des cheveux blancs à certains membres du jury, bien embêtés pour départager les quatre groupes candidats. Lazy at work ? Cheeky ? Co&Jane ? Z-Plank ? Qui allait partir enregistrer un album au Château de Faverolles ? La réponse ne serait donnée qu’après plus de quatre heures d’un concert de haute voltige, dans un Relax plein comme un oeuf avec une ambiance de folie !

Lazy at work
Charge au duo Chaumontais d’ouvrir le spectacle, ce qui fut fait de fort belle manière. Julien à la basse, Alexandre à la batterie, les deux compères ont lancé leur show électro – trip hop à fond la caisse. Sur cette section rythmique au groove impeccable des samples et des projections vidéos habillaient les morceaux et construisaient l’univers Lazy at work. Un spectacle étonnant, complexe et un pari gagné pour ce nouveau projet qui a su réellement envoûter le public.

Co&Jane
Autre groupe, autre ambiance avec Corentin et Jeanne, les deux lycéens langrois qui étaient déjà présents en finale l’année dernière sous le nom de Magic. Rebaptisé Co&Jane, le duo a progressé à une vitesse incroyable en l’espace d’un an. Tout en gardant leur fraîcheur, les deux amis ont complètement restructuré leur set. Plus pro, plus mature, plus ambitieux aussi. Leur feel good pop a mis leu feu au Relax et si l’élection se faisait à l’applaudimètre ils auraient certainement gagné.

Cheeky
Un rapide changement de plateau plus tard, et Cheeky était en place. Groupe funk-rock basé sur le nord de la Haute-Marne, cette récente formation composée de musiciens expérimentés était l’inconnue de la soirée. Et ils ont rapidement mis le public dans leur poche. Devant des spectateurs majoritairement venus soutenir d’autres artistes, le quintet emmené par la chanteuse Aurélie a complètement retourné la salle, à l’énergie. Leur reprise de Nirvana « Smells like teen spirit » achevant de mettre tout le monde d’accord.

Z-Plank
Sur leurs terres, les jeunes Chaumontais de Z-Plank jouaient gros. Demi-finalistes en 2014 et 2015, Sébastien, Baptiste, Antoine et Flavien atteignaient enfin la finale et ils étaient attendus au tournant. Malgré des problème techniques, ils ne se sont pas laissé déstabiliser et portés par un public en délire, ils ont probablement livré ce vendredi 3 juin leur meilleure prestation : ils ont tout donné ! Casse-tête total pour le jury, pour beaucoup les compteurs venaient d’être remis à zéro de très belle manière.
tremplincheque
Alors que Red House montait sur scène pour présenter « Blurred memory » excellent album enregistré à Faverolles et récompense de leur victoire sur l’édition 5 de Jukebox, le jury était à l’ouvrage (voir encadré).
Il fallait une conclusion à cette belle soirée musicale, et les membres du jury et des quatre groupes candidats se sont rassemblés sur scène pour couronner le nouveau lauréat… Roulement de tambour, déception pour les uns, explosion de joie pour les autres : c’est Z-Plank qui l’emporte cette année, d’une courte tête devant Co&Jane.
Bravo à tous les candidats, et vivement la saison 7 !

«Je ne m’attendais pas à ce qu’on gagne, tous les groupes le méritaient», a réagi Sébastien en remerciant dans la foulée les organisateurs ainsi que «tous ceux qui nous ont soutenus». Félicités par leurs proches, les quatre ne redescendaient pas de leur petit nuage. «C’est la première fois que l’on gagne quelque chose avec notre musique. Notre travail commence à payer», complétait Baptiste, lors du premier interview donné à l’issue de la soirée. Avec leurs textes imprégnés de rock, leur humour noir qui flirte avec un délicieux absurde et leur aisance, ils ont fait la différence. Ils ont aussi eu à faire face à un souci technique et non des moindres : un ampli grillé en pleine finale ! Faisant fi de leur panique, ils ont géré au mieux et sans perdre le sourire. La veille, ils jouaient à Fayl-Billot et le lendemain devant le public des 24 heures Solex, forts de leur fraîche consécration. «C’est notre week-end», plaisantait Flavien.
L’enregistrement du CD à Faverolles, ils l’attendent avec impatience. Disposant d’un répertoire de quatorze titres et d’une reprise – de Muse -, ils vont se remettre au travail pour compléter leur univers en vue de l’album. En parallèle, ils aimeraient théâtraliser plus encore leurs passages en scène, «en créant des personnages, qui permettraient de se lâcher», expliquent Antoine et Sébastien. Leur projet aboutira bientôt. Mais déjà, de vraies personnalités se dégagent, une énergie du tonnerre et une gentillesse qui les rend… tellement attachants !

Red House : un final en beauté
Ils sont jeunes et revendiquent des racines musicales qui se situent quelque part dans les années 70. «On n’a pas connu cette époque mais notre musique en est très imprégnée», assure Louisa, chanteuse et guitariste du groupe. C’est la raison principale pour laquelle l’album de Red House s’intitule Blurred memory (souvenir flou). Et puis il y a aussi ce concert particulier du guitariste américain Joe Bonamassa, à Londres, auquel Louisa et Vincent (batterie) ont assisté. Sans lever le voile, on comprend bien que ce moment-là était très particulier pour les jeunes musiciens haut-marnais. Louisa a écrit un texte mis en musique par le groupe. Le titre qui donne son nom à l’album est particulièrement réussi avec le renfort inattendu d’un saxophone inspiré (Constantin Alaïmalaïs).
Blurred memory, dont le groupe a livré de larges extraits, vendredi soir, a été enregistré l’hiver dernier au studio de Faverolles, dans des conditions optimales de confort. «On a été bichonné !», assurent-ils de concert. Les pistes de batterie et de basse ont été bouclées en deux jours. «Il nous restait six jours à Louisa et moi pour passer les guitares, le chant et les choeurs. C’était très confortable», assure Anthony.
Le quartet s’est assuré les services de Benjamin Voillemin à la console. Il a tenu un rôle majeur dans l’aventure. «On a tous usé l’album d’Eleazar (le groupe de Benjamin Voillemin, ndlr). A Faverolles, il nous a sorti du matériel vintage. Des vieux micros des années 30, des années 50. Benjamin fabrique ou restaure des vieux compresseurs…».
Bref, le groupe a pris le temps de se sculpter un son chaud et rond qui caractérisait la musique des années 70. Le concert de présentation de l’album, vendredi soir, en clôture de la finale Jukebox6, fut donc chaud et rond. Il laissera, à n’en pas douter, des traces dans la mémoire du public chaumontais.

Jukebox6 : étape par étape

jukebox6 La sélection des finalistes du tremplin Jukebox, organisé par le JHM et ses partenaires, a été faite sans concertation, chaque membre du jury se prononçant de manière individuelle sans savoir ce que les autres décidaient. Le résultat pour cette année ? Etonnant ! Sur les quatre groupes retenus, seul Cheeky fait figure de réelle surprise. En effet les autres finalistes présentent des visages connus.
Qu’il s’agisse de Co&Jane, finalistes 2015 sous le nom de Magic, de Z-Plank, demi-finalistes 2015 et dontc’est la troisième participation, ou de Lazy at work dont les deux membres arpentent les scènes de Haute-Marne depui longtemps, on pourrait avoir le sentiment d’être en territoire familier. Et en même temps, pas tant que ça… Prenez Co&Jane : en l’espace de douze mois, le jeune duo langrois a su se construire une identité beaucoup plus affirmée, et revient avec un projet solide. Idem, pour Z-Plank, ils ont beau n’avoir qu’une vingtaine d’années de moyenne d’âge, leur répertoire et leurs interprétations se sont considérablement musclés en cinq ans. Et que dire de Lazy at work ? Formé l’année dernière, ce binôme de vieux briscards de la scène chaumontaise aborde des territoires musicaux jusque-là inexplorés. Une chose est sûre, cette finale 2016 mettra en scène des univers très différents (rock, pop, expérimental…), beaucoup d’expérience, de l’envie et surtout de la qualité !
Rendez-vous est donc pris pour le 3 juin, le concert est gratuit et le public pourra une dernière fois voter pour envoyer leur groupe préféré en studio !
Cerise sur le gâteau, Red House, vainqueur 2015, conclura la soirée par un concert de présentation, en avant-première, de « Blurred memory » leur disque enregistré au château de Faverolles.

——————–
Lazy at work
lazyatworkL’OVNI de la demi-finale Jukebox 2016, c’est incontestablement ce nouveau projet musical du multi-instrumentiste chaumontais Alexandre Andreotti. Lazy at work est un duo expérimental mêlant sons électroniques, samples vocaux, instruments acoustiques, électriques et projections vidéos.

Leur titre en écoute sur jhm-jukebox.fr : It’s time that you came
Feeling oriental et rythme hypnotisant pour un voyage sur des terres musicales aussi étranges que fascinantes.

——————–
Co&Jane
Co&janeSous le nom de Magic, Jeanne Bardin et Corentin Péchiné avaient illuminé la finale Jukebox 2015 de leur pop rafraîchissante. Aujourd’hui reconcentrés sur leur duo, les deux lycéens de Langres ont affiné leur identité musicale à travers l’enregistrement d’un 6 titres. Des compositions plus matures et ouvertes à d’autres influences comme le jazz et l’electro.

Leur titre en écoute sur jhm-jukebox.fr : You’re my home
Délicate chanson d’amour et petit écrin pop pour les deux voix emmêlées de Jeanne et Corentin.

——————–
Cheeky
cheekyGroupe de trentenaires emmené par Benjamin, batteur originaire du canton de Joinville, Cheeky est un quintet de funk-rock progressif qui commence à faire parler de lui dans le nord du département. Musicalement bien en place, c’est la prestation de la chanteuse Aurélie qui donne la profondeur et la couleur spécifique du groupe.

Leur titre en écoute sur jhm-jukebox.fr : Lumière et dragon
Bel équilibre entre des musiciens accomplis et une chanteuse inspirée qui réussit à faire passer une réelle émotion.

——————–
Z-Plank
z-plankDébutée il y a cinq ans à la MJC de Chaumont, l’aventure Z-Plank se poursuit pour Sébastien, Baptiste, Antoine et Flavien. Rock et humour noir au service d’une mise en scène particulièrement théâtralisée, les quatre musiciens voudraient passer un cap. Déjà demi-finalistes en 2015, c’est peut-être leur année ?

Leur titre en écoute sur jhm-jukebox.fr : Au secours
Son très actuel et belle production pour un titre agressif au bon sens du terme. La voix et les lyrics de Sébastien sont meilleurs que jamais.

Passeport pour Faverolles

Pour de nombreux musiciens de Haute-Marne et d’ailleurs, le château de Faverolles est un lieu mythique.
Planté au milieu d’un parc à flanc de rivière, ce studio ultra-perfectionné permet aux artistes de se consacrer à leurs créations dans un environnement unique de calme. Piloté depuis toujours par Andréas Rathgeb, ingénieur du son à la renommée internationale, cet endroit magique dédié à la musique et à la vidéo est en constante évolution, au gré des améliorations techniques et des idées de son propriétaire. «Faverolles, c’est un rêve de gosse qui se réalise. La semaine dont je me souviendrai toute ma vie !», explique Louisa Filliot, chanteuse et guitariste du groupe Red House, gagnant 2015 du concours Jukebox.

faverollesQui leur succèdera au studio ? Réponse le 3 juin.