Retour sur la tournée haut-marnaise des Restos en foire :

  • A CHAUMONT

Une belle bande d’Enfoirés au service des Restos
Hier (dimanche 26 mars), les Enfoirés version Haute-Marne se produisaient à la salle des fêtes avec, comme les “grands”, des sketchs et des reprises de standards. Entre rires et émotions, le pari est gagné. Le tout pour la bonne cause !
Ils n’ont strictement rien à envier aux professionnels. Hier, les Enfoirés version haut-marnaise ont enthousiasmé les 400 personnes venues à la salle des fêtes. Elles ont pu assister à un spectacle de qualité sans bande-son ou play-back mais uniquement avec du live. Et de surcroît, elles ont pu participer à une œuvre caritative qui fête ses 30 ans. Les bénéfices du spectacle (entrée, boissons et petits gâteaux) seront reversés aux Restaurants du cœur.
Sur scène, une vingtaine de chanteurs et musiciens haut-marnais se relaient, se mêlent les uns aux autres, se donnent en chœur pour la bonne cause. Ils n’oublient pas que, l’an dernier, l’association a distribué, partout en France, 135 millions de repas.
L’esprit des “grands” Enfoirés était également au rendez-vous avec des sketchs qui permettaient d’enchaîner les chansons.
L’histoire : ils travaillent tous dans un restaurant et doivent servir un menu complet à leurs invités. De l’entrée au dessert, le repas est copieux. Tout commence par Zaz et les Rita Mitsouko pour une “mise en oreille”. Bashung et Brel prennent le relais avec la chanson “Ces gens-là” réorchestrée de façon magistrale.
Impossible ensuite de passer à côté d’une chanson de Jean-Jacques Goldman, le guide, pendant 30 ans, des Enfoirés, avant, cette année, de passer la main. Pour interpréter “J’irai où tu iras”, ils se mettent à quatre et dynamisent la salle.
Plus calme, “Tous les cris, les SOS” de Balavoine, puis “Georgia” de Ray Charles séduisent le public pour arriver à “Let it be” des Beatles, un moment chargé d’émotions grâce au chœur et au mélange des voix.
Comme il faut s’affirmer, le groupe a pris un nom spécifique. Pas question de piquer le nom d’Enfoirés. La troupe a choisi “Les Restos en foire” avec l’ambition de ne pas en rester là. Cette année, ils avaient programmé trois concerts et l’an prochain, ils espèrent en faire d’autres, sur l’ensemble de la Haute-Marne. Tous les artistes haut-marnais, ceux du nord en particulier, sont les bienvenus.
Alors que la composition est un travail extrêmement solitaire, la joie de travailler ensemble, de se retrouver sur scène était perceptible dans toute la salle.
Le public est reparti en… chanté.
Frédéric Thévenin
Vingt musiciens et chanteurs se sont relayés sur scène.
Ils y sont allés… à fond

 

  • A CHALINDREY

Les Restos en foire : humour, solidarité et bonne musique
Regrouper une vingtaine d’artistes haut-marnais autour des tubes incontournables de la variété moderne était un joli challenge en faveur d’une cause caritative. Ils étaient plusieurs à croire en cette «expérience collective», explique Jean-Paul Thiérion, guitariste chaumontais dans les groupes de jazz Quadratone et Anonyme Big Band, à l’origine de ce défi musical «entre interprètes et musiciens». «Nous nous connaissons et avons l’habitude de jouer ou de nous voir sur scène». Egalement bénévole aux Restos du cœur depuis cinq ans, et donc naturellement sensibilisé à cette cause, Jean-Paul Thierion a monté avec ses “potes” un répertoire spécifique à cette soirée qualifiée «aux petits oignons».
Aux fourneaux, au piano…, les six répétitions préalables sur Chaumont ont balayé large et en terres connues. «On entend Piaf, Nougaro et Bashung. On chante Balavoine ou Eddy Mitchell, et forcément Jean-Jacques Goldman, un des piliers des Restos. Tina Turner, les Beatles, Police seront également de la partie», annoncent d’emblée en début de soirée les musiciens. «Des succès français ou anglo-saxons qu’on connaît tous».
Juste à manger et à boire
Plus de 220 personnes ont pris place à la salle Charles-Perrot, préparée pour l’occasion par les bénévoles des Restos du cœur de Langres. Ces derniers ont aussi prévu des pâtisseries en plus de la buvette, en présence du président départemental des Restos du cœur, Henri le Roux.
Ce concert assis, de deux heures avec entracte, a largement été plébiscité et applaudi. Humour, bonne musique et solidarité ont eu un large succès.
Des musiciens du secteur participaient, notamment Mathilde Simonnot au piano et au chant, Sébastien Huguenin au trombone et piano, et Jérôme Hudeley, homme-orchestre.
En salle et dans les coulisses, d’autres bénévoles ont apporté leur aide. Marc Proust a prêté du matériel, Pascal Ozaine était au son et Théo Sickler à la lumière entre autres.
La tournée devait se poursuivre samedi à Wassy pour se terminer hier, à la salle des fêtes de Chaumont.

Le public, sous le charme, est favorable au retour de la bande des Restos en foire sur le Sud haut-marnais en 2018.

 

  • A WASSY

Humour et chanson pour une noble cause

C’est en présence d’une centaine de personnes que Les “Restos en foire” ont fait leur show, samedi 25 mars, sur la scène de La Forgerie.

Pour ce second concert, la version haut-marnaise des “Enfoirés” a littéralement en-flammé La Forgerie grâce à la vingtaine d’artistes haut-marnais qui, gracieusement, ont joué leur partition avec brio.
Avant de laisser place au spectacle, Henri Le Roux, président des Restos du cœur, a tenu à remercier la communauté d’agglomération pour le prêt de la salle puis il a rappelé l’historique du groupe présent sur scène ce soir. Ce groupe, initié par Paulo, est composé de sept musiciens et treize chanteuses et chanteurs, tous Haut-Marnais et tous bénévoles.
Ensuite, place au spectacle qui se vit dans un restaurant où tous les participants ont accordé les plaisirs du palais avec pour objectif d’éveiller “les papilles auditives”. Et, en ouverture, quoi de mieux que la chanson de Zaz “Je veux de l’amour, de la joie et de la bonne humeur”. Ensuite, tout s’est enchaîné avec les Rita-Mitsouko, “Marcia Baila”, Baschung, Jacques Brel et encore beaucoup d’autres. Au total, 22 œuvres ont été chantées tout au long de cette soirée exceptionnelle. Pour que la fête soit complète, chaque morceau était présenté par de petites scénettes qui ont toutes provoqué des fous rires inoubliables. Et, en conclusion à cette soirée mémorable, musiciens chanteurs et bénévoles des Restos du cœur ont entonné la célèbre chanson écrite par Jean-Jacques Goldmann, “La chanson des Restos”.
Après le final, les spectateurs se sont levés pour offrir une véritable ovation aux “Restos en foire” et surtout à cet élan de générosité qui aurait largement mérité de faire salle comble.

Paulo (au premier plan) est l’initiateur du projet.

 

 

 

DANS LE MAG DU JHM (12 mars 2017)

La troupe haut-marnaise des Restos en foire, composée pour l’occasion, donnera trois concerts au profit des Restos du Cœur les 24, 25 et 26 mars, à Chalindrey, Wassy et Chaumont. A ne pas manquer !
Regrouper une vingtaine d’artistes haut-marnais autour des tubes incontournables de la variété moderne, joli défi… C’est ce qu’ont proposé Jean-Paul Thiérion, Michel Radel et Thierry Fromholtz à quelques comparses musiciens, avec qui ils ont déjà partagé la scène ou le studio. Ils ont écrit les arrangements, il ne restait plus (!) qu’à répéter. Vous souvenez-vous du Bad Band, de Bagad Café, et du Big Band du Conservatoire ? Avez-vous entendu Casius Belli, le Jazz à Bretelles et Eau-de-Rose ? Connaissez-vous les comédiens Céline Bardin et Jérôme Hudeley ? « Voilà pourquoi nous avons pu monter rapidement ce groupe, explique Jean-Paul Thiérion. Nous nous connaissons, nous savons ce que nous pouvons attendre les uns des autres ». Il cache modestement l’excellent niveau musical et l’expérience scénique de chacun des participants. Cela saute aux yeux au cours des répétitions. Les remarques sont pertinentes, les choix rapidement effectués, les constructions immédiatement intégrées.
Foire aux bons tubes
Côté répertoire, sans tout dévoiler, soyons sûrs que chacun y trouvera son compte, dès lors qu’il a un peu allumé sa radio dans les soixante dernières années. On passera chez Piaf, Nougaro et Bashung. On chantera Balavoine ou Eddy Mitchell, et forcément Jean-Jacques Goldman, un des piliers des Restos. Tina Turner, les Beatles, Police seront également de la partie. On n’a pas fini de taper du pied en entonnant sans modération ces succès français ou anglo-saxons qu’on connaît tous. « Nous souhaitons que notre initiative soit pérennisée et étendue, prévient Jean-Paul Thiérion. » Quand ce sont les coeurs qui chantent…
De notre correspondant Florent Desprez

Les participants
Jean-Paul Thiérion (guitare), Mathilde Simonnot (piano, chant), Michel Radel (basse électrique), Thierry Fromholtz (batterie), Sébastien Huguenin (trombone, piano), Audrey Fertier (trompette), Gaëtan Andriot (saxophone), Céline Bardin, Yannick François, Jérôme Hudeley, Alexandra Jamet, Valérie Martin, Christelle Millot, Laure Parmentier, Justine Puisney, Christophe Rémy, Laurent Rémy, Anicet Seurre, Jean-Marc Vaillant (chant, choeurs) Francis Vollot et l’équipe Da Capo (son), Brice Thirion et Baïdy Sima-Surel (assistants son), William Jouan (lumière), Clément Thirion (photographie) Tous les bénévoles des Restos du Cœur (aspects matériels, publicité, organisation locale…)

Les dates
Vendredi 24 mars, 20 h 30, à Chalindrey, Centre socio-culturel Samedi 25 mars, 20 h 30, à Wassy, La Forgerie Dimanche 26 mars, 15 h 30, à Chaumont, Salle des Fêtes Billetterie sur place – Adultes : 10 € – Enfants : 5 €