L’ensemble orchestral Clair de lune est de retour à Charmoilles. A défaut de pouvoir se produire devant un auditoire, une dizaine de musiciens ont repris les répétitions au château afin d’offrir un concert via des captations vidéo que l’ont pourra découvrir sur Internet.
Il y a des habitudes dont on ne se lasse pas. Chaque été, de jeunes musiciens venus d’un peu partout en France s’installent le temps d’une résidence au château de Charmoilles et reconstituent l’ensemble orchestral Clair de lune. Cette semaine, ils sont une dizaine et jouent principalement de la musique de chambre. Cette résidence est comme une « respiration » pour ces étudiants qui peuvent à nouveau jouer ensemble dans un contexte moins contraignant qu’au sein de la capitale. Mais elle se veut un peu particulière puisqu’à l’origine, l’orchestre devait inaugurer la première édition de son festival Demi-lune, festival itinérant de musique de chambre prévu début mai avec de nombreux concerts et ateliers sur le territoire. Malheureusement, elle a dû se raviser en raison de la situation sanitaire. « Nous avons dû reporter ce festival à l’année prochaine et la vraie première édition se fera le printemps prochain. Pour cette résidence, nous sommes en complète autonomie et nous allons réaliser des captations vidéo ainsi qu’un petit clip qui pourront être vus sur notre site et nos réseaux sociaux Facebook », indiquent Céleste Alberto et Claire Pass-Lanneau, les deux musiciennes à l’initiative de ce projet.
Quatre œuvres à l’honneur
Si trois morceaux vont animer ces captations, l’un d’entre-eux va être mis particulièrement à l’honneur. « Nous voulions réaliser un clip sur “Battalia”, l’œuvre baroque de Biber, compositeur allemand. Elle est très étonnante et marquée par beaucoup de choses novatrices pour l’époque. Nous souhaitons montrer que la musique ancienne n’est pas forcément prise de tête, ni austère », expliquent les musiciennes qui, comme le reste de l’ensemble, affichent la volonté de dépoussiérer et rendre accessible un style de musique jugé trop souvent élitiste. Des captations plus sobres seront réalisées sur les morceaux plus traditionnels de Dvorak et Brahms mais également Mendelssohn. « C’est une pièce du grand répertoire que l’on donne assez rarement car il faut avoir le nombre (huit musiciens) mais aussi le temps de la travailler ensemble ». Toutes les conditions étaient réunies cette semaine (fin avril) et c’est pourquoi l’ensemble orchestral a décidé de se faire plaisir, ayant à cœur de remettre un peu de “musicalité” dans la vie de chacun.
M. P.

Les vidéos seront mises sur le site ensembleorchestralclairdelune.com mais pourront également être visionnées sur les réseaux sociaux de l’ensemble orchestral (Facebook et Instagram) dans le courant du mois de mai.
Pour les étudiants musiciens, cette résidence est également une bouffée d’oxygène.
Pour les étudiants musiciens, cette résidence est aussi une bouffée d’air.
Le morceau de “Battalia”est constitué de surprises et subtilités instrumentales.
Pour les répétitions, les musiciens se sont organisés en quintet.