Venise 2010, Pier Paolo Ciurlia joue dans les plus grands orchestres de musique baroque. Aujourd’hui, le musicien, diplômé du conservatoire de Venise, enseigne la guitare et la formation musicale à l’école de musique de Langres.

Mélomane depuis toujours, Pier Paolo grandit à Biella, petite ville du Piémont : « Rolling Stones, Bee Gees, Tina Turner…  J’avais 3 ans, mon père m’avait appris à poser le bras du tourne-disque sur le vinyle. Les disques de Mina faisaient le bonheur de ma mère… Ma deuxième fille se prénomme Mina.»

Années 90, l’adolescent n’aime pas l’école, il préfère ses idoles : Bryan May (Queen) et Jimmy Page (Led Zeppelin) : « Mes profs me répétaient que j’étais un doux rêveur. Je n’ai jamais redoublé une classe mais presque. »

Ecole de musique de Biella, Pier Paolo, 14 ans, s’initie aux fondamentaux de la guitare : « Avec Emmanuele à la batterie et Christian à la basse, on avait monté un groupe : Golden Plectrum (Médiator d’or, en français), on jouait des reprises de rock à la fête des écoles. »

En 2000, Pier Paolo s’oriente vers une licence de lettres à l’université de Venise et postule pour le conservatoire : « Un prof m’a conseillé le luth, instrument d’improvisation par excellence de l’époque baroque… Durant 8 ans, j’ai tout appris du luth, de l’archiluth et du théorbe et, 3 ans plus tard, j’ai obtenu mon DE en pré polyphonie.»

Du luth à la plume

Si le musicien vit sa passion au grand jour, il vaque à d’autres tâches lorsque vient la nuit : « Les premières années, je ne gagnais pas suffisamment ma vie avec la musique… Je travaillais la nuit comme portier dans les hôtels ou serveur dans les restaurants. »

Créativité, curiosité, sensibilité… En 2010, Pier Paolo s’invite dans des lieux prestigieux, joue les plus grands compositeurs et croise les plus grands chefs : « J’ai été soliste à l’orchestre de la Fenice, j’ai joué avec l’orchestre de Stéfano Montanari dans la Basilique Saint Marco, j’ai participé au Misteria Paschalia à Cracovie, un des plus grands festivals de musique baroque du monde. »

Tout à son avantage dans les rangs de l’orchestre, Pier Paolo montre également de belles dispositions pour l’écriture. En 2010, dans le cadre de sa thèse, l’étudiant en paléographie musicale écrit la première biographie de Johannes Hieronymus Kapsberger, compositeur vénitien de la période baroque.

En 2013, une riche mélomane américaine lui commande la restauration d’une partition de 1695. Trois années d’efforts …

Décembre 2014, Pier Paolo fait revivre l’opéra de Giovanni Bononcini.

En 2015, l’infatigable musicien est de l’aventure pour une première mondiale : L’Erythrée en temps modernes, un opéra en trois actes du compositeur italien, Francesco Cavalli.

Langres évidemment

Venise, ville romantique pour Mylène, la Langroise qui enseigne le français avec l’Alliance Française de Venise. Pour Pier Paolo aussi qui joue des romances d’un autre temps… Dans un décor de cartes postales, le couple accueille Ella Nora.

En 2016, la petite famille quitte la Vénitie et s’installe à Langres : «  On perdait nos repères dans cette ville toujours plus touristique, on ressentait un grand besoin de nature et d’authenticité. On a bouclé nos valises sans l’ombre d’une hésitation. »

Aujourd’hui, Pier Paolo, professeur de guitare de l’école de musique de Langres, propose des concerts pour le plus grand bonheur des amateurs de musique baroque de la région.

De notre correspondant Serge Borne

Dans les tuyaux

Pier Paolo, directeur de chorale de chants grégoriens durant 6 ans dans l’église Saint Simon à Venise, a pour projet de monter une association de musique-chorale du Moyen âge sur Langres. Avec Odile et José Rodriguez ( luth)  et Martine Thomas, l’association Gregorianae proposera de la musique d’époque et organisera des conférences sur la musique du Moyen-âge.

Pier Paolo, joueur de luth.