Mal au cou. Mal au genou. Mal partout. Et pourtant, il saute toujours. Les Shaka Ponk étaient jeudi 14 mars au Zenith de Nancy. Frah est toujours aussi sautillant, même s’il se ménage un peu plus. Et son alter ego féminin, Sam, n’est pas en reste.

Le Zenith de Nancy était une fois de plus bien rempli pour la venue des incomparables Shaka Ponk. Une première partie – surprenante – avec KillAson et son rap électronique, et voilà les rockers les plus déchaînés de France sautillant devant une salle entièrement acquise à la cause. Ecologie, bien sûr, et surtout show bien rodé mais qui n’en reste pas moins envoûtant. Projections à profusion, sauts presque dignes d’un olympien en quête de médaille, petit tour dans la salle à la rencontre du public, un porter à bout de bras au milieu des fans… Pendant deux heures, ça transporte. Et ça déchire, comme pourrait être tenté de le dire le fan le plus jeune.
Difficile de comparer Shaka Ponk à d’autres groupes, français ou étrangers. Un concert des Shk, ça se vit. Et ça s’apprécie, forcément.
C. B.

KillAson