Bien connus en Pays de Langres, Vincent Gérard, Martin Chevrier et Etienne Blanchard ont repris ensemble le chemin des studios, avec un nouveau groupe fondé l’an dernier : Wildation. Un EP est sorti ces dernières semaines, et le premier album devrait voir le jour avant la fin de l’année.

N’entendez-vous pas le bruit des Tord Bottes ? Les mélomanes du Pays de Langres des années 2000 se souviennent plus que probablement de ce groupe de jeunes musiciens qui tournait alors régulièrement sur toutes les scènes du territoire. Avant que le groupe ne prenne fin, notamment parce que son leader, Vincent Gérard, est parti pendant plusieurs années pour accomplir un tour du monde, rien de moins. Mais l’enfant du pays est de retour à Neuilly-l’Evêque, depuis l’an dernier et avec un amour intact de la musique. Il n’a pas fallu longtemps pour que ses anciens complices, Martin Chevrier et Etienne Blanchard, rejoignent l’aventure. Une nouvelle page s’écrit, avec le groupe Wildation. « On avait envie de se retrouver », sourit Vincent “Vince” Gérard. Et pas seulement pour se rappeler les bons moments d’antan. Wildation se met très vite au travail. Un premier EP, intitulé “Blue seeds” et composé de quatre chansons, est sorti le mois dernier. Des clips correspondants ont également fait leur apparition sur la chaîne Youtube du groupe, tout au long de ces dernières semaines. « On essaie de distiller le contenu », indique Vincent Gérard, ravi d’avoir retrouvé in extremis le chemin des studios, les chansons ayant été enregistrées juste avant l’entrée en vigueur du confinement.
Un “globe-trotter”sous influences
Confiné, Vincent Gérard ne l’était d’ailleurs pas ces dernières années. Globe-trotter dans l’âme, il a pu assouvir sa soif de découvertes culturelles avec un véritable tour du monde qui a duré plus de sept ans. « Je suis allé en Mongolie, au Sri Lanka, en Australie, ou encore l’an dernier au Canada », énumère “Vince”, qui en a retiré à chaque fois une expérience unique. « J’ai pu faire la découverte de nombreuses cultures, notamment musicales ». Autant d’influences qui se retrouvent dans “Blue seeds”, et qui devraient également nourrir le premier album de Wildation, appelé à sortir avant la fin de l’année. « Les morceaux ont été composés dans des pays différents, et j’étais influencé par ce que j’écoutai alors », indique Vincent Gérard, qui cite par exemple l’Australien Matt Corby. Les morceaux sont classés en indie rock par la presse spécialisée. Mais Wildation, avec des influences aussi diverses (l’un des morceaux utilise même le hang, un instrument suisse de type idiophone créé en 2000), a son style bien à lui. « Nous sommes très éclectiques. Dans mon idée, nous sommes de l’éclectique indie music. Nous avons des influences blues, funk, rock indé… C’est très large ! », analyse Vincent Gérard.
Si tout va bien, le premier album sortira fin 2020. Le retour sur scène, en revanche, devra attendre. Wildation devait, ce printemps, faire sensation à Longeau et à Voisines. Les concerts, fatalement, ont dû être annulés. « Ce n’est que partie remise », glisse Vincent Gérard. On le croit sur paroles !
N. C.

Vince Gerard, l’ancien des “Tord bottes” et de retour sur le territoire après des années de voyages, est l’auteur-compositeur-interpète de ce nouveau groupe.

Wildation, le nouveau groupe composé de musiciens bien connus du Pays de Langres, sort un premier EP, baptisé “Blue seeds”.